Des communautés qui travaillent activement, entre elles et avec leurs membres, à favoriser la qualité et l’efficience des processus clinique, à combler le fossé entre les connaissances et la pratique.

Des cliniciens qui ne sont plus seuls, qui sont accompagnés des connaissances de leur communauté au chevet du patient.